Achats

Afin de favoriser l’autonomisation des populations et la résilience des pays, et de réaliser ainsi sa vision et son mandat, le PNUD doit se procurer de nombreux biens et services. Organisme public financé par des donateurs et engagé aux côtés des économies en développement, le PNUD observe les principes suivants :

- Meilleur rapport qualité/prix, c’est-à-dire le choix de l’offre la mieux adaptée aux besoins des utilisateurs finaux et présentant le meilleur retour sur investissement. Plusieurs facteurs y contribuent, notamment la qualité, l’expérience, la réputation du fournisseur, les coûts et bénéfices liés au cycle de vie et les indicateurs de mesure de la pertinence du bien ou service par rapport aux objectifs stratégiques (sociaux, environnementaux, etc.) ;

- Équité, intégrité et transparence : ces trois critères servent à garantir que la procédure concurrentielle se déroule dans un esprit d’équité, d’ouverture et de respect des règles. Tous les candidats doivent être traités équitablement. Des critères d’évaluation clairs, des consignes précises liées à l’appel d’offres, des demandes réalistes et des règles et procédures d’application simples sont également requis ;

- Concurrence internationale effective : il s’agit de communiquer les exigences du PNUD en temps voulu à tous les candidats et de veiller à l’égalité des chances de participation au processus d’achat. Toute restriction doit être appliquée uniquement si elle se révèle absolument nécessaire à la réalisation des objectifs du PNUD ;

- Intérêt supérieur du PNUD : cela signifie que les transactions commerciales doivent se conformer au mandat et aux principes du PNUD et des Nations Unies.

Le PNUD est tenu à la plus stricte observance des règlements financiers et règles de gestion financière. En dépit des délais plus longs que cela implique, le PNUD délègue une grande part de son autorité à ses bureaux de pays ; il a aussi introduit des méthodes plus souples pour les achats de faible valeur/risque, ainsi que la validation des bons de commande par voie électronique, ce qui lui permet – ainsi qu’à ses fournisseurs – d’améliorer les délais et de faire des économies.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Afrique 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe